Goldfrapp : Seventh Tree (Mute)

After the crazy eclecticism of « Felt Mountain » and electronic pop of « Black Cherry » and « Supernature », « Seventh Tree » sees Goldfrapp and Gregory craft a series of wonderfully dreamy downbeat pop gems that owe more to Axelrod than Bolan or Moroder. If « Supernature » was airbrushed in the bold strokes of glitterball glamour, « Seventh Tree » is its sensual counterpoint. Where its predecessor came cocooned in style and sex, « Seventh Tree » emerges gilded in the butterfly colours of an English surrealism shared from Lear to Lennon. It shimmers and shines with the warmth of a hazy summer, an electric whirlpool of sound over which Alison’s glistening voice soars.

~ par xanakse sur février 25, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :